Pourquoi tester son foie ?

Afin d’évaluer l’état du foie on procède à différents tests sanguins. Ceux-ci mesurent notamment la filtration, la présence de certaines protéines ou enzymes, la production de bile etc. Ces tests vérifient donc si le foie est encore en mesure d’éxercer ses nombreuses fonctions.

Comment soigner son foie?

Le médecin pourra poser un diagnostic et un traitement grâce à ses observations et aux tests sanguins. Plusieurs maladies hépatiques peuvent être la cause de cette dégradation des cellules (stéatose hépatique, cirrhose, hépatite virale, etc). Cependant le foie subit des aggressions au quotidien, à cause de notre style de vie, consommation d’alcool ou de médicaments, pesticides, ou une nourriture grasse.

En plus du traitement du médecin, certains produits tels que la phosphatidylcholine peuvent aider à soigner un foie malade.

Quels sont les tests hépatiques les plus courants ?

Les rapports de laboratoire fournissent une gamme de renseignements qui permettent d’évaluer l’état de la fonction étudiée.

Les mesures biochimiques

La bilirubine
Produit de la dégradation des globules rouges, elle est le pigment principal de la bile humaine. Un taux élevé va entrainer une coloration jaune de la peau aussi appelé ictère ou jaunisse. Son taux peut s’élever lors d’un mauvais fonctionnement hépatique et reflète la capacité du foie à extraire et sécréter la bilirubine.

Albumine
La protéine, fabriquée par le foie, qui est la plus importante quantitativement dans le sérum humain. Responsable de la pression oncotique (passage de l’eau du sang vers les cellules), et du transport de substances dans le sang sa production peut être diminuée lors de maladies chroniques du foie.

Les enzymes hépatiques ou transaminases
Les enzymes hépatiques (produites par le foie)
ALT (Alanine aminotransférase) et AST (aspartate aminotransférase) sont les indicateurs les plus couramment utilisé pour déceler les problèmes hépatiques.
On les retrouve des fois dans la littérature sous leurs anciens noms SGPT et SGOT.
Naturellement présentes dans le foie, elles vont s’échapper dans le sang lorsque celui-ci est lésé et voit ses cellules endomagées. Ces marqueurs sont spécifiques des atteintes aigues du foie (soudaine et ponctuelle) et beaucoup moins des atteintes chroniques (perdurant sur de longue période) qui peuvent avoir des taux tout à fait normal même en présence d’une atteinte. Généralement l’AST est considérée comme un marqueur moins spécifique que l’ALT car celle-ci est présente dans d’autres organes.

La gamma Gt ou gamma glutamyl-transférase
C’est une enzyme particulièrement présente dans le foie. Une élévation anormale de leurs taux peut révéler un problème hépatique comme une obstruction des voies biliaires ou une hépatite.

Les alternatives

A coté de la phosphatidylcholine d’autres substances sont utilisées pour le traitement des problèmes hépatiques, parmi elles :

Chardon marie

Plante médicinale à fleurs violettes utilisée pour la protection du foie (hépatoprotectrice), elle est indiquée pour les troubles du foie et de la digestion.

Dosage suggéré : de 140 à 210 mg d’extrait normalisés à 70 ou 80% de sylimarine 1 à 3 fois par jour

Contre indication
La partie aérienne (par opposition à la partie souterraine) est contre-indiquée chez les femmes avec une pathologie homorno sensible comme le cancer du sein, utérin ou ovariennes.

Interaction
On rapporte une possible intensification des effets des médicaments hypoglycémiants (pour les diabétiques) et une intéraction avec l’indinavir (médicament utilisé dans le traitement du HIV)

Acide ursodésoxycholique

L’acide ursodésoxycholique est un acide biliaire présent chez l’homme mais en très faible quantité. On l’utilise pour dissoudre les calculs biliaires qui sont formés par le cholestérol. Il est réservé pour les patients ayant une contre indication à la chirurgie

Dosage suggéré : de 900 à 1200 mg par jour

Interaction
l’acide ursodésoxycholique intéragit avec la colestyramine (utilisé pour une stagnation de la bile et les hypercholestérolémies). Il existe aussi une interaction avec de la ciclosporine (immunosuppresseur utilisé dans les greffes).

Betaine (citrate de)

Extrait de la betterave, elle agit sur le métabolisme hépatique et est utilisée pour la digestion difficile mais pas de façon prolongée.

Interaction : Aucunes connues
Contre indication : Aucunes connues

Remarque : une consommation quotidienne de bétaine supérieur à une dose de 4g peut augmenter les taux sanguins de cholestérol.